Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/6/d465749514/htdocs/config/ecran_securite.php on line 283
Site de la Hazac
VERDUN

Infos :

Centre Communautaire
Impasse des Jacobins
55100 Verdun
A.C.I BP 190
03.29.84.39.15

Autorité Religieuse : Mickaël GABBAI
Aumônier des Armées : Rabbin Philippe CHOUCROUN
Président d’Honneur : Elie BENDELAC (ZAL)
Président : Jean-Claude LEVY
Vice-présidents : Gustave BLACHARZ, Jean BLACHARZ
Trésorier Secrétaire : Janine CAHEN
Trésorier Secrétaire Adjoint : Claude PENKHOSS

Description :

A la croisée des chemins entre l’Allemagne, l’Espagne et l’Angleterre, cette cité, très commerçante aux VIIIème, IXème et Xème siècles, a été habitée par des Juifs. Des Tossaphistes célèbres ont marqué la ville à l’époque médiévale. Longtemps siège du Rabbinat de la Meuse, cette Communauté a connu une période d’expansion jusqu’au début du XXème siècle. La synagogue fut bâtie en 1805 sur l’emplacement de l’ancien couvent (XIIIe siècle) des Frères Prêcheurs ou Dominicains, encore appelés Jacobins (du nom de la rue Saint Jacques à Paris, lieu du siège social de l’ordre). Dès 1808, la communauté juive de Verdun se trouve affiliée au Consistoire Israélite de Nancy. Mais l’entretien de la synagogue incombe en totalité à la communauté verdunoise. Des difficultés financières obligent les propriétaires à vendre à la Ville de Verdun, le 21 juin 1866, le bâtiment et les dépendances servant de synagogue, à la suite de l’expropriation prononcée en date du 25 juillet 1865. Le conflit de 1870 conduisit au siège de Verdun et la synagogue fut entièrement détruite lors des bombardements des 13 et 14 octobre 1870. Le 10 juillet 1872, le Conseil Municipal de Verdun vote la cession, à titre gratuit, des parties restantes du bâtiment au Consistoire Israélite de Nancy. L’édifice fut reconstruit en 1872 selon les plans de l’architecte H. Mazilier et inaugurée le 19 février 1875. Par son style un peu mauresque, l’édifice témoigne des influences byzantines dans l’art mosan des Xème, XIème et XIIème siècles. Certaines configurations de son architecture révèlent par ailleurs des représentations de la symbolique maçonnique. Profanée et souillée par les Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale, la synagogue sera restaurée avec l’aide des membres israélites de l’armée américaine. Par un arrêté du Ministère de la Culture en date du 21 décembre 1984, la synagogue se trouve désormais inscrite sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. A partir de décembre 1995, d’importants travaux de restauration extérieure et intérieure ont été entrepris et menés à terme, parmi lesquels les Tables de la Loi, qui, détruites lors d’une violente tempête en août 1958, ont retrouvé leur place au sommet de l’édifice. Le 7 décembre 1998, un arrêté du Ministre de la Culture et de la Communication porte classement parmi les monuments historiques de six objets appartenant à l’ACI de Verdun : deux paires de « Rimonim » en argent, un « Yad » en étain, un « Tass » en laiton argenté, une « Hannoukiah » en laiton et une coupe en argent pour le Kiddouch, tous identifiés et datant du XVIIIème ou du XIXème siècle. Un arrêté du Ministère de la Culture et de la Communication en date du 7 octobre 2002 classe parmi les monuments historiques la synagogue et la maison du rabbin adjacente, intégrant des vestiges du couvent des Dominicains du XIIIème siècle, et qui présentent au point de vue de l’histoire et de l’architecture un intérêt public, pour avoir été élevées à partir de 1873 sur les plans de l’architecte verdunois Henri Mazilier dans le style hispano mauresque, et en raison de la rareté, tant de l’architecture dominicaine en Lorraine que des logis de rabbins identifiés en France.

VERDUN : PHOTOS
VERDUN : ARTICLES

NEWS HAZAC

Date Ville Événement